Approfondir l’engagement par l’émotion liée au lien ou par l’émotion primaire dans le contexte de l'attachement

Texte original: Rebecca Jorgensen
Traduit avec l’accord de ICEEFT de la ICEEFT newsletter par Lieven Migerode et Christine Keller-Chassot

J’étais avec un couple il n’y a pas très longtemps, lorsque le partenaire en retrait a dit une chose très intéressante. C’était particulièrement intéressant, parce ça venait du partenaire en retrait et que c’est une personne qui n’a pas de connaissances psychologiques particulières. Le couple avait terminé la désescalade et nous avions passé la séance à commencer le réengagement du partenaire en retrait. À la fin de la séance, le partenaire en retrait a déclaré:

Il y a quelque chose de si différent dans ce qui se passe quand nous venons ici. Je ne sais pas ce que c’est, mais je comprends les choses d’une manière si différente. Hmmm. Vous savez, je pense que je sais ce que c’est. C’est le « focus » ! Vous passez au tamis toutes les choses qui ne comptent pas et vous nous aidez à voir ce qui se passe réellement à l’intérieur.
Puis il s’arrêta et dit: Oh, je suppose que c’est la Thérapie Centrée sur les Emotions

Cela nous a fait tous sourire…

Il n’y a vraiment pas de quoi rire

Ce client avait compris ce qui fait la différence. Pourquoi les changements se produisent. En quoi l’EFT est différent. C’est le « focus ». Pour créer le changement, nous nous focalisons. Nous nous focalisons sur les émotions liées à l’attachement. C’est l’affect lié à l’attachement, ou l’émotion primaire liée à la relation, qui entraîne le pattern réactionnel. Et, c’est l’approfondissement de l’engagement dans l’émotion d’attachement qui contribue à créer les changements. En tant que thérapeutes EFT/TCé nous nous concentrons pour aller tout au fond des choses, à la racine profonde de la peur qui bloque la connexion.
Cet article explique quand et comment approfondir l’engagement dans les émotions liées à l’attachement. Je commence avec la présomption que vous savez ce que sont les émotions liées à l’attachement et pourquoi nous nous concentrons sur elles. Donc, je me dirige directement vers le choix du moment et de la façon d’approfondir l’engagement dans les émotions liées à l’attachement.

Quand

Bien que nous ne nous concentrions sur les émotions liées à l’attachement à la première phase du travail (à l’étape 3), l’accent est alors mis sur le fait d’y accéder. Nous accédons à ces émotions pour ainsi pouvoir les replacer dans le cadre du cycle négatif. Le but, pendant la première phase de travail, consiste à aider le couple à voir le cycle négatif – y compris avec les émotions sous-jacentes, et la façon dont celles-ci entraînent ce cycle.
C’est durant les étapes 5 et 6 que l’accent est mis sur l’approfondissement de l’engagement dans les émotions liées à l’attachement. Grâce à la focalisation sur l’approfondissement de cet engagement, nous préparons le terrain pour un changement de deuxième ordre – c’est à dire, un changement créé par l’expérience vécue et par l’adoption d’une nouvelle position qui modifie les manières automatiques de répondre qui avaient été préalablement fixées (étape 7).

Comment accéder à l’émotion liée à l’attachement

Lors d’une séance la semaine dernière, le partenaire en retrait était au milieu de son travail de l’étape 5, il s’engageait dans son expérience vécue de se sentir petit, impuissant et déchiré. Il a décrit souhaiter l’approbation de sa femme et chercher à répondre à ses exigences, tout en se sentant mal avec lui-même d’agir ainsi. Les exemples ci-dessous sont extraits de ce travail avec lui.
Tout d’abord, ce qui est évident. Pour approfondir l’engagement dans l’émotion liée à l’attchement, il faut d’abord y accéder. Vous pouvez accéder à l’émotion liée à l’attachement en réactivant le stimulus (le message ou le comportement du partenaire) ou l’émotion réactionnelle, un peu comme vous le faites à la phase 1. Vous pouvez également accéder à l’émotion en faisant exprimer les besoins non satisfaits ou en y accédant directement a l’émotion. Voici des exemples de chacune de ces manières:

1. Réactiver le stimulus
(à l’aide d’une question évocatrice suivie d’une supposition empathique)

Qu’est-ce qui se passe à l’intérieur de vous quand P. (partenaire/poursuivant) vous demande: «Est-ce que tu vas faire les déjeuners aujourd’hui, ou pas? » et cela après que vous lui avez déjà dit que vous alliez vous occuper des déjeuners? Est-ce que cela touche cet endroit dont nous avons parlé auparavant, cet endroit où vous vous sentez affreux, comme si vous vous y étiez à nouveau mal pris avec elle?

2. Rejouer l’émotion réactionnelle
(reflet du vécu actuel avec l’émotion liée à l’attachement puis une question évocatrice)

Oh, alors juste en ce moment vous vous sentez fermé et congelé. Ce sentiment terrible survient, que vous n’arrivez pas à faire juste pour P. Vous devenez tout fermé et congelé quand vous réalisez d’une certaine façon que vous n’êtes pas tout à fait à la hauteur de ses attentes. Aidez-moi à comprendre ce qui se passe pour vous.

3. Rejouer les besoins non satisfaits
(reflet des besoins non satisfaits suivi par une question évocatrice)

Je vous entends. Vous vous sentez si mal et vous désirez tellement que P. puisse voir tous les efforts que vous faites pour garder votre relation en sécurité, qu’elle soit heureuse avec vous. Vous voulez vraiment qu’elle sache combien c’est important pour vous et vous essayez de faire juste pour elle. Pouvez-vous me dire comment vous vous sentez avec ça, de vouloir ça tellement et de ne pas être sûr que ça marche?

4. Aller directement vers l’émotion liée à l’attachement
(interprétations et répétition d’images utilisées par le client dans des conversations moins ciblées)

La semaine dernière, vous avez parlé de cet endroit où vous vous sentez vraiment mal à l’aise face à P., avec ces sentiments d’être sans importance pour P et de vous sentir mal vis-à-vis de vous-même, avec cette peur du rejet que vous avez décrite, qui vous amène derrière ce mur. Pouvons-nous revenir à cet endroit en ce moment ? Cet endroit où vous vous sentez comme expulsé du bateau, lorsque P en a juste marre et que vous avez peur qu’elle ne veuille plus de vous.

Share Button

Comments are closed.